L’épreuve, tome 3 : Le remède mortel

l--preuve,-tome-3---le-remede-mortel-513088-250-400

Auteur : James Dashner
Editeur : Pocket
Parution : 2014
Pages : 382

Capture d’écran 2015-06-29 à 21.55.49


Thomas sait désormais qu’il ne peut pas faire confiance à Wicked. Il s’appuie sur les Blocards, de nouveau en possession de tous leurs souvenirs, pour achever le projet de Cure.


Mon avis : 

Je ne sais pas pas quoi commencer. Peut-être que j’ai eu trop d’attende pour ce livre. Ce n’est que mon avis personnelle mais je n’ai rien trouver de concret dans ce tome.

Le commencement était pourtant prometteur. J’ai adoré les deux tomes précédent et j’ai commencé ma lecture avec cela à l’esprit. J’ai eu l’impression qu’avec ce dernier tome j’allais me plonger une nouvelle fois dans un page turner. Mais pour ça n’a pas été le cas pour moi.

J’ai avalé les 100 premières pages sans problème mais ne voyant pas des révélations arriver j’ai vite perdu mon enthousiasme. Selon moi, un dernier tome doit être l’apothéose des révélations mais ici il n’y en à presque pas.

Autre point un peu choquant pour moi ce sont les morts. J’ai eu l’impression que Thomas les vivaient mieux que dans les tomes précédent. Il était bouleverser sur le moment certes mais ça s’arrêtait là, rien de plus.

Peut-être que c’est moi mais j’ai eu l’impression de perdre tout ce qui faisait de cette saga, cette saga. Que ce soit aussi bien l’intrigue que le caractère des personnages. J’ai eu l’impression qu’ils étaient là sans vraiment y être.

Un dernier tome de saga assez décevant pour ma part. Je voulais terminer cette histoire sur une bonne note mais je ne retiendrais que les deux premiers tomes.

The Book Of Ivy

the-book-of-ivy_amy-engel_couverture-fr

Auteur : Amy Engel 
Editeur : Lumen
Parution : 2015
Pages : 342

Capture d’écran 2015-06-29 à 21.48.11


Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.


Mon avis : 

Alors tout d’abord je ne peux que vous dire wouah. J’ai acheté ce bouquin sans aucune attente, je n’avais même pas lu la quatrième de couverture. Ce qui m’a tenté c’est cette magnifique couverture et sa position dans le classement des meilleurs dystropies du moment.  

Dés les premières pages, j’ai eu l’impression d’être Ivy. Je vivais ce qu’elle vivait, ressentais ses émotions ce qui m’a permis de me plonger directement dans l’histoire. Les pages se sont tournées sans que je ne le remarque. C’est grâce à un réel travail de l’auteur avec son écriture très fluide et légère.

Je me suis beaucoup reconnue en Ivy car moi aussi j’ai du mal à garder pour moi ce que je devrais retenir. C’est plus fort qu’elle, elle sait qu’elle ne peut pas dire certaine chose à certaine personne mais pourtant elle le fait et c’est pareil pour moi. J’étais influencé lorsqu’elle l’était, enfin bref j’ai vécu l’histoire de « The Book of Ivy« .

Pour ce qui est de sa famille, je ne sais pas trop quoi en penser, enfin si, car à la fin du bouquin mon opinion s’est bien fondé. Mais avant ça, j’avais vu arriver leurs manège mais je doutais du fait que ce soit réellement pour une bonne cause. Et le croient-ils réellement ?

En ce qui concerne Bishop, ah Bishop qu’est ce que je peux en dire à par que c’est le seule personnage qui à réellement compris ce qu’était réellement la vie dans cette société mais malheureusement il ne ce bat pas complétement pour ses principes. C’est quelqu’un d’énigmatique tout en étant quelqu’un de très ouvert. On comprend parfois ce qu’il pense et à d’autre on ne fait que s’interroger. Je l’avoue que malgré tout cela c’est mon personnage préféré du bouquin.

La fin qui pour ma part à été un petit peu imprévisible et celle-ci m’a laissé sur ma faim. L’univers me manque déjà alors que ça ne fait que deux jours que je l’ai finis. J’attend la suite avec impatience malheureusement je vais devoir l’être car elle ne sortira qu’en 2016 en français.


Playlist : Amber Run – I Found

Delirium, tome 1

deliriumI

Auteur : Lauren Oliver
Editeur : Black Moon
Parution : 2011
Pages : 456

Capture d’écran 2015-06-29 à 21.50.56


Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »


Mon avis : 

L’idée centrale de ce roman est vraiment originale et très intéressante. C’est surtout ce concept qui m’a attiré.

Mais malheureusement je trouve que cette idée n’est pas exploité jusqu’au bout. Je ne dis pas qu’elle n’est pas bien utilisé mais je crois que l’auteur aurait pu aller encore plus loin et faire de cette histoire quelque chose de meilleur.

Pour ce qui est des personnages j’ai vraiment apprécié le personnage d’Alex. Je pense que c’est surtout lui qui crée l’histoire. Il explique beaucoup de chose, il intrigue, on s’attache très vite à lui, enfin bref tout ce qu’il faut pour créer un bon personnage. En revanche Lena, personnage principale, m’a agacé. Je pouvais la trouver courageuse et quelque pages plus loin elle me décevait. Je ne dis pas que ce n’est pas un bon personnage mais c’est avec elle que j’ai ressentis l’aspect jeunesse de cette lecture et j’avoue que cela m’a un peu dérangé.

Mais malgré tout j’ai passée en bon moment en leurs compagnie. Je continuerais l’aventure en me plongent dans le deuxième tome qui je l’espère ne me décevra pas et me donnera un avis encore meilleur de cette saga.

Legend, tome 1

15753977-2

Auteur : Marie Lu
Editeur : Speak
Parution : 2013
Pages : 305

Capture d’écran 2015-06-29 à 21.37.41


June est un prodige. A quinze ans, elle fait partie de l’élite de son pays. Brillante et patriote, son avenir est assuré dans les hauts rangs de l’armée. Day est le criminel le plus recherché du territoire. Né dans les taudis qui enserrent la ville, il sévit depuis des années sans que les autorités parviennent à l’arrêter. Issus de deux mondes que tout oppose, ils n’ont aucune raison de se rencontrer… jusqu’au jour où le frère de June est assassiné. Persuadée que Day est responsable de ce crime, June se lance dans une traque sans merci. Mais est-elle prête à découvrir la vérité ?


Mon avis :

Je me suis plongée dans cette univers sans aucune attente. Je n’étais pas bien au moment de le lire et je me disais même que le moment n’était peut être pas choisis pour lire une dystopie mais ça à été une réel surprise !

Dés les premières pages on rentre dans un univers intriguant.Personnellement, je n’ai pas trouvé le début trop lent, j’ai tout de suite accroché. Je voulais en connaître plus sur ce petit monde et les pages n’ont pas cessé de tourner.

 Les personnages sont très travaillé, on ne peut que se lier d’affection avec June et Day dont la narration est alternée. L’auteur n’a pas le moindre mal à raconté son récit. On suit une écriture fluide dans un univers  assez complexe.

J’en suis rester sur ma faim car 305 pages c’est vraiment peu. Même si c’est également un avantage car on finis le bouquin en un rien de temps et tout était très bien du début à la fin. Il n’y à pas eu de moment ou l’histoire commençait à s’essouffler ce qui est un très bon point. Mais en ferment le livre j’en voulais encore, j’étais vraiment triste de quitter cette histoire, passée trop vite à mon goût.

J’achèterais la suite sans problème. L’attende n’est pas à son comble mais l’univers était très sympa et je me referais une joie d’y rester encore un petit peu.